Hidetoshi Nakata : le week-end d’un champion

Be Sociable, Share!

Nommé « Légende du football » à l’occasion des Golden Foot 2014, Hidetoshi Nakata était appelé à Monaco le week-end du 11 octobre à poser ses empreintes sur la célèbre promenade des champions. Et Nippon Ganbare était présent à la conférence de presse inaugurale pour couvrir l’évènement !

Il y a un peu plus d’un mois, on apprenait par le biais d’un communiqué de presse sur la page de Facebook des Golden Foot 2014 qu’Hidetoshi Nakata avait été désigné « Légende du football » en compagnie de cinq autres anciennes gloires du ballon du rond : l’Américaine Mia Hamm, le Tchèque Antonin Panenka, le Camerounais Roger Milla, le Turc Hakan  et le Belge Jean-Marie Pfaff. Les Golden Foot sont un évènement annuel, organisé depuis 2003 par la Principauté de Monaco, récompensant joueurs actuels (d’expérience) et passés d’une manière originale : en leur permettant de laisser leurs empreintes sur la « promenade des champions », située non loin…d’un authentique jardin japonais. Il s’agit en quelque sorte de « l’Hollywood boulevard du football », l’unique en son genre, s’étendant sur plus d’une centaine de mètres !

Depuis son inauguration il y a un peu plus de dix ans par feu Eusébio, Diego Maradona, Just Fontaine et Gianni Rivera, la promenade a enregistré les empreintes moulées de dizaines d’autres champions tels que George Best, Zinédine Zidane, Ronaldo, Michel Platini, Pelé…et donc bientôt Nakata, en sa qualité de légende du football asiatique !

Joignant l’utile à l’agréable, Hide était déjà présent en Europe la semaine précédente pour la Fashion Week à Paris, en bon habitué des défilés Louis Vuitton. C’est donc tout naturellement qu’on le retrouve sur la Riviera en ce vendredi 10 octobre 2014 pour la conférence de presse des Golden Foot Awards 2014, organisée comme il se doit au Grimaldi Forum, le palais des congrès de Monaco. Cette dernière constitue la clôture du Sportel 2014, traditionnel salon des droits sportifs.

Les anciennes légendes débarquent toutes ensemble aux environs de 10h30 sur l’avenue Princesse Grace…à l’exception de Roger Milla, inexplicablement absent. Avec la classe qu’on lui connaît, Hidetoshi Nakata apparaît en compagnie de son attachée presse, membre de sa société Sunny Side Up. Détendu, de bonne humeur, il n’hésite pas à répondre aux sollicitations des quelques journalistes et supporters présents…qui, étonnament, ne sont pas japonais.

Alors qu’Hide avait connu en son temps une relation pour le moins « compliquée » avec les journalistes de son pays, se plaignant entre autres d’être constamment « pourchassé » et déformé dans ses propos, il est pour le moins étonnant de le voir si peu couvert par ces derniers au moment où il se trouve consacré (couronné ?) premier joueur japonais de « légende » par les membres de la profession. En effet, seule une poignée de reporters japonais ont fait le déplacement pour la conférence de presse…sans pour autant lui poser de questions. Et l’évènement n’a semble-t-il fait l’objet que d’une simple dépêche sur un site spécialisé en ligne. Timidité ou contrecoup indirect de la retraite sportive ? Un rapide coup d’œil sur les commentaires des forums japonais permet de constater que sa réputation a pris un certain coup depuis l’arrêt de sa carrière (« je l’aimais bien en tant que joueur, mais aujourd’hui je ne suis plus très sûr » ; « il abuse les gens avec ses œuvres de charité » ; « je le préférais avant » ; etc.).

Depuis 2006, Nakata partage son temps entre matches de gala, ventes de charité, découverte de l’artisanat japonais sous toutes ses formes, voyages, mannequinat, promotion d’une marque de snacks nippons…Autant dire un ensemble très hétéroclite d’activités.

En aparté, interrogé sur le rôle qu’il est appelé à jouer pour le football japonais, Hide répond qu’il « ne sait pas« . Travailler au sein de la JFA ? On ne lui aurait « jamais proposé« , alors même que l’ancien président Junji Ogura lui avait largement ouvert la porte dans un documentaire pour CNN en 2006. De manière générale, Hide n’est pas très optimiste sur ses chances de figurer un jour sur l’organigramme de la Fédération : un brin résigné, il fait remarquer que l’organisation a tendance à faire appel à de nombreuses personnalités de l’étranger…notamment pour ses sélectionneurs, qui ne seraient que la face immergée de l’iceberg. Mais comment une personnalité aussi éminente que lui peut-elle être autant ignorée ?

S’il semble laisser ses compatriotes relativement indifférents, Hide n’a pas été oublié par les journalistes transalpins, qui le sollicitent longuement avant et après la conférence de presse pour connaître son avis (très tranchés) sur le calcio

Le petit évènement se termine par une promenade…sur la promenade des Champions, justement, histoire de présenter les illustres prédécesseurs des six nominés ainsi que l’emplacement de leurs futures empreintes, accompagnés d’une nuée de photographes. C’est également l’occasion de faire l’habituelle photo souvenir.

Le lendemain, au MonteCarlo Bay Hotel, Hide fait prendre ses empreintes :

Le week-end s’achève avec le grand gala organisé le 13 octobre au Sporting de Monte-Carlo, où Hidetoshi Nakata se voit remettre son « trophée » officiel de légende. Pour les joueurs en activité, la cérémonie récompense cette année Andres Iniesta, milieu de terrain du F.C. Barcelone.

Be Sociable, Share!