Milan AC : Keisuke Honda entre en cours de jeu face à la Juventus (vidéo)

Be Sociable, Share!

L’AC Milan a subi la loi de la Juventus (0-2) dans son antre de San Siro (26ème journée de Serie A). Sur le banc au coup d’envoi, Keisuke Honda a joué les vingt dernières minutes de la rencontre. 

On ne s’attendait pas à voir Keisuke Honda souffrir au Milan AC. Pourtant, plus les week-end passent, et plus on doit s’y résoudre. Souvent raillé dans la presse, parfois hué par le public de San Siro, le milieu de terrain nippon peine à trouver ses marques au sein du riche effectif Milanais. Et même si Clarence Seedorf, son entraîneur, s’échine à le défendre auprès des médias, arguant que son joueur a besoin de temps pour s’adapter au championnat italien, il ne semble pas décidé toutefois à l’aligner à son vrai poste, celui de meneur de jeu axial.

En effet, non seulement Kaka mais aussi le jeune italien Saponara ou encore Poli se trouvent devant le japonais dans la hiérarchie lombarde. Ce dernier se voit donc cantonné à l’aile droite où, peu en vue, il risque de bientôt perdre sa place de titulaire. En tout cas, c’est le message que délivre sa non-titularisation pour ce grand match face à l’impitoyable Juventus… Dans cette affiche soldée par une défaite 0-2 du Milan AC, notre héros n’entrera en jeu qu’à la 71ème minute, toujours à un poste qui n’est pas le sien, puisque Clarence Seedorf a choisi de l’associer à…Nigel De Jong pour former la paire de milieux de terrain milanaise. Un poste que le numéro 4 de l’équipe du Japon avait déjà occupé en club, au CSKA Moscou.

Note de Keisuke Honda : 4,5/10

Une performance très moyenne dans cette position reculée. Depuis son arrivée à Milan, on se rend compte que Keisuke Honda n’est peut-être pas aussi polyvalent qu’on aurait pu le croire. Mais le véritable souci avec sa prestation d’hier soir, c’est le défaut d’intensité dans ses courses avec ou sans ballon – autrement dit, sa lenteur -, mais aussi une faiblesse dans les duels qu’on ne lui connaissait pas forcément, et surtout un déchet technique rédhibitoire à ce niveau (ce qui lui a valu encore quelques quolibets) et qui n’est, hélas, pas imputable au poste qu’il occupait hier. En effet, quelle que soit la zone du terrain où il se trouve, un joueur de la trempe de Keisuke Honda qui ne subit aucun pressing doit absolument assurer toutes ses passes. Ce n’était pas le cas hier, d’où sa note en-dessous de la moyenne. Espérons maintenant que ses difficultés en club ne rejaillissent pas sur son rendement en équipe nationale. 

Milan AC – Juventus : Keisuke Honda en vidéo

Be Sociable, Share!