Mes 23 Samurai Blue – par Suzaku

Be Sociable, Share!

« Mes 23 Samurai Blue » est une mini-série où chaque épisode vous fait découvrir une vision (très) personnelle des 23 joueurs sélectionnés pour la coupe du monde au Brésil ! Dans cette édition, c’est Luc qui nous livre sa version !

Alberto ZACCHERONI : Il me fait rire parce qu’il paraît toujours soucieux sur son banc de touche. Je pense qu’il sait que son équipe est capable du meilleur comme du pire. Nous aussi d’ailleurs. Zac’ c’est la classe à l’italienne mais son diminutif me fait penser à ça à chaque fois.

Eiji KAWASHIMA : Le Boss depuis 2010. Et pour longtemps j’espère. Il n’a jamais déçu en EN et sort d’une belle saison en Belgique. Qu’il écœure les attaquants adverses comme au stade de France, un certain soir d’octobre 2012.
Shusaku NISHIKAWA : Pas convaincu par sa place de numéro 2. En plus il a quitté la belle équipe d’Hiroshima pour rejoindre les diamants rouges d’Urawa. Vous savez le club pété de tunes qui achète les meilleurs joueurs de chaque saison de J-league en leur offrant des gros salaires mais qui n’a pas été champion du Japon depuis 2006.  
Shuichi GONDA : Ça fait plusieurs années que je vois en lui le successeur de Kawashima en EN. Il est encore jeune et comme Kawa, je le vois bien franchir un cap passé vers la trentaine pour tenir la baraque avec le Japon.  
 
Yasuyuki KONNO : Une catastrophe. Je comprends même pas comment il est devenu footballeur. Il a une technique niveau DH. Il est petit, gros, boutonneux, zéro charisme. En plus il met des caisses de csc (pas comme le grand Tulio avant le mondial 2010 qui lui, était l’un des meilleurs défenseurs du monde). Non, franchement il est totalement nul. Il mérite même la mort par décapitation. 
Masahiko INOHA : Passer un mois au Brésil à encourager ses potes, sans se fatiguer, tout en profitant de la mer, des prostitués et en touchant sa prime. Bravo mec, la prochaine fois tu me donneras tes contacts de job d’été.  
Yuto NAGATOMO : Mon cher Yuto, je me suis tapé les purges de l’Inter toute l’année juste pour te voir jouer. Alors s’il te plaît, soit au moins aussi bon avec l’équipe nationale. Montre à ses Kouadradeau ou autre Gervais que t’es l’un des meilleurs arrières gauche du monde. Cordialement.  
Masato MORISHIGE : J’ai bien aimé ses dernières prestations. Continue bonhomme et t’auras ta chance pour la Coupe d’Asie.  
Atsuto UCHIDA : Valeur sûre de Bundesliga depuis plusieurs années. Je crois que ça suffit à le présenter. Ah si, à chaque fois que je vois sa tronche ça me fait penser à ça : http://www.youtube.com/watch?v=cN9QYRkkwuY
Maya YOSHIDA : 

Yoshida a été Premier ministre du Japon après la guerre. Il est considéré comme l’homme politique le plus influent du Japon de 1945 aux années 1960. Il est connu pour ses liens avec les Yakuzas. Maya va donc vous montrer son vrai visage lors de cette worldcup. Les héros arrivent toujours quand on ne les attend pas.

PS : si vous voulez des informations sur Yoshida Premier ministre, prenez contact avec « Kyoto-Fan » sur le forum. Je peux vous vendre mon mémoire d’histoire en format PDF pour 5 euros seulement.

Hiroki SAKAI : Doublure d’Uchida ou pas ? Réponse dans quelques jours.  
Gotoku SAKAI : Le frère du précédent selon tous les commentateurs français. Et moi je crois aux informations de Christian Jeanpierre.  
 
Yasuhito ENDO :  Rarement un joueur m’aura autant émoustillé par ses passes et sa vision du jeu. Par son charisme aussi. Les vilains hipsters, comme Hakuo, parlent de Pirlo, cette contrefaçon italienne. Mais les vrais savent que le Maître est Japonais.
Makoto HASEBE : Le Captain’ tout simplement. Il n’y a que trois joueurs que j’appelle « Captain’ » ou « Capitano ». Les deux autres sont Steven Gerrard et Francesco Totti. J’ai de l’admiration pour Hasebe, peut-être parce que je m’identifie à lui sur un terrain : le milieu exemplaire dont on se rend compte de l’importance quand il n’est plus là. Ce n’est pas pour rien s’il est resté capitaine à l’arrivée de Zac’ malgré la popularité des Nagatomo, Kagawa et le charisme de Honda.
 
Toshihiro AOYAMA : Petite surprise pour moi. Il paraît que t’es bon, on va voir ça. Si tu joues.  
Hotaru YAMAGUCHI : L’un des joueurs Hype du Cerezo Osaka. Il enverra des cartes postales à son pote Ogihara.  
 
Yoshito OKUBO :  La victime du forum en 2010. Et pourtant, on est tous très heureux qu’il soit là aujourd’hui. Pourquoi ? Parce qu’on était d’une mauvaise fois sans nom en 2010. La preuve ? Le match de poule contre les Pays-Bas : http://www.youtube.com/watch?v=Qm-KgINLZSA
Shinji OKAZAKI : L’arme fatale du Japon. Constamment sous-estimé dans les médias occidentaux. Il sort d’une très belle saison à Mayence, en pointe. Il plantera aussi en EN, mais sur un côté. Pour lui de toute façon, attaquant de pointe ou ailier c’est pareil, l’objectif c’est de marquer.
 
Keisuke HONDA : Après plusieurs années de goulag, on ressort forcément marqué ce qui donne une moitié de saison difficile à l’AC Milan au milieu de joueurs médiocres. Mais je suis sûr qu’il s’est réservé pour la Coupe du Monde pendant toute la saison : histoire de ne pas laisser la place du héros à Yoshida.
 

 

Shinji KAGAWA : Il retrouve des couleurs en EN. Il n’a pas écouté ma prédiction lors de son départ de Dortmund pour cette bien vilaine équipe de MU. Un vrai calvaire pour lui depuis deux ans. Et ça ne s’arrêtera pas s’il ne quitte pas Manchester, je peux vous l’assurer. J’ai encore des poupées Kagawa à torturer.
Hiroshi KIYOTAKE : Le remplaçant des Trois Étoiles du milieu offensif japonais. Il descend en deuxième division avec Nuremberg et il ne le mérite pas. Un des nombreux très bons tireurs de coup-franc du Japon (une sorte de spécialité locale, je crois). 
Yoichiro KAKITANI :  Autre joueur Hype du Cerezo Osaka. Il a fait ami-ami avec Keisuke Honda lors des derniers rassemblements mais vu qu’il fait connaît un début de saison compliqué on ne sait pas encore qui de lui ou d’Osako sera titulaire contre la Côte d’Ivoire. J’arrive toujours pas à le considérer comme un attaquant de pointe par contre.
Manabu SAITO : Je m’étais fais un petit brouillon sur chaque joueur. Et je l’ai oublié. Ça montre un peu son importance. Il rentrera à la 70eme contre la Colombie et leur montrera ce que c’est qu’un vrai dribbleur.
Yuya OSAKO : L’enfant talentueux du magnifique Kashima triple champion du Japon. Il progresse le bougre depuis 2 ans. Le prochain palier c’est la 1ere division allemande, bon courage !
 

 

J’aime bien cette sélection. Cette Coupe du Monde ce sera la fête du slip pour le Japon. J’espère qu’on passera les poules et, qui sait, qu’on ira jusqu’en quarts (au dessus, ça n’existe que dans mes rêves les plus secrets). S’ils ne passent pas les poules on ce sera bien marré quand même, j’en suis sûr.

Petit message à tous nos lecteurs/auditeurs/fans/haters : nous avons la chance que le Japon soit tombé dans LE groupe « Coupe du Monde ». Une équipe de chaque continent, aux caractéristiques différentes et au niveau assez proche. Vous allez voir des matchs de qualité, avec sûrement du suspense et de la folie. Alors ne vous prenez pas la tête sur les résultats du Japon, vibrez seulement et profitez du spectacle. C’est ça le foot.

L’ONU, l’OTAN et Vladimir Poutine dégagent l’auteur de toute responsabilité en ce qui concerne le passage sur Yasuyuki Konno. Il reflète l’inverse des pensées de l’auteur et n’est présent que pour conserver une partie de notre lectorat et gagner plus d’argent.

Be Sociable, Share!