J.League 2012 : Point sur la J1 à 5 journées de la fin (1/4)

Be Sociable, Share!

Akira Nishino sait que les prochaines semaines vont être difficiles.

La bataille pour le maintien fait rage

Zdenko Verdenik a enfin trouvé la bonne formule avec Omiya.

En bas de classement, si Consadole Sapporo est d’ores et déjà en J2, bien malin qui pourra prédire le nom des deux autres relégués. Cinq équipes sont encore véritablement concernées. Les Kashima Antlers paraissent les moins concernés, avec 6 points d’avance sur la zone de relégation, une dynamique globalement positive, un effectif de talent emmené par Gaku Shibasaki et Yuya Osako entre autres, une finale de Coupe Nabisco… Et pourtant, leur dernier match nul à l’extérieur face à la lanterne rouge rappelle qu’un faux pas pourrait être fatal : tout se jouera lors des deux prochaines journées. Si une victoire samedi à domicile face à Shimizu S-Pulse entraînerait un maintien officieux, tout autre résultat donnerait au déplacement du 7 Novembre à Omiya des allures de match-couperet. Omiya Ardija est sans doute l’une des équipes qui a le calendrier le plus compliqué, avec trois déplacements difficiles à Kashiwa, à Osaka pour affronter le Cerezo et à Shimizu lors de la dernière journée. Pourtant, le club reste sur de bons matchs et est invaincu depuis 8 matchs toutes compétitions confondues. Mais le match nul concédé face à l’Albirex Niigata pourrait être important au moment de faire les comptes.

Yoshito Okubo pourrait connaître la relégation avec le Vissel Kobe.

Albirex Niigata est également sur une bonne dynamique. Difficile à manœuvrer, très solide défensivement avec un Daisuke Suzuki au sommet de sa forme, le club est relégable mais possède un calendrier favorable, avec notamment un match à domicile face à Consadole Sapporo lors de la dernière journée. Difficile par contre de situer le niveau du Gamba Osaka, capable du meilleur (une victoire 5-0 à Urawa) comme du pire (défaite 1-4 face à Sagan Tosu). Le onze de départ de Matsunami, même privé d’Akihiro Sato pour une longue durée, est sans doute le plus talentueux de tous les candidats au maintien, avec des garçons comme Shu Kurata, les internationaux Endo et Konno mais aussi les recrues Iwashita, Ienaga et Leandro, qui ont transformé l’équipe. Un facteur reste à déterminer : la capacité du club à faire face à une pression psychologique que la plupart de ses joueurs n’ont jamais connue.

Les équipes en danger de relégation sont-elles donc toutes dans une dynamique positive ? Un club fait figure d’exception : le Vissel Kobe a déjà connu des risques de descente en J2 mais rarement une telle succession d’évènements malheureux. Le club dispose d’un onze de départ de très bonne qualité ainsi que d’un entraîneur renommé en la personne d’Akira Nishino. Mais ces atouts ont disparu après une succession terrible de blessures, qui a privé le Vissel Kobe d’une demi-douzaine de ses joueurs-clé, notamment dans le secteur défensif. Les joueurs ont montré du caractère mais également d’évidentes limites à Shimizu samedi dernier (1-1). Avec un calendrier difficile (réception de Yokohama, déplacements à Tokyo et à Kashiwa), le dernier match à domicile face au Sanfrecce Hiroshima fait très peur et les joueurs de Nishino seraient bien avisés de remporter l’un de leurs deux prochains matchs à domicile. Mais en ont-ils seulement les moyens ?

Be Sociable, Share!