Voir les messages sans réponse | Voir les sujets actifs Nous sommes le 25 Avr 2019, 18:15



Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas modifier de messages ou poster de réponse.  [ 2615 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 157, 158, 159, 160, 161, 162, 163 ... 175  Suivante
Dream 2018 
Auteur Message
Niveau minimes
Niveau minimes
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 31 Déc 2005, 10:24
Messages: 245
Localisation: Tokyo

Message Re: Dream 2018
Nabatomo a écrit:
Edit : limogeage confirmé. Et dire qu'avec l'Algérie il avait failli sauter aussi avant le mondial à cause de la fédération alors qu'au final on a pu voir ce qu'il avait réussi à faire avec eux en 2014. Maintenant si la décision vient vraiment des cadres de l'équipe, ça pose aussi un vrai souci. Et au delà de l'aspect sportif, je trouve ça dégueulasse pour l'homme car il aura quand même rempli son contrat dans les matchs officiels.

Dire que Vahid a seulement apporté de la discipline à l'équipe c'est un peu beaucoup réducteur on va dire. Tactiquement Vahid a pour la plupart de ses choix vu juste avec les joueurs avec qui il devait composer ces derniers temps.

Et puis jeu laborieux ou pas...Sous Okada perso, on ronflait encore beaucoup plus devant les matchs.

Il faudrait en savoir plus car si ce sont certains joueurs cadres qui ont influencé la décision de la fédération, ça en dit long au final sur "l'autorité réelle" et la "crédibilité" qui aura été donnée au sélectionneur depuis le début. Si le coach n'a pas l'appui de sa fédération, ça ne sert à rien de continuer, peu importe l'entraîneur. Quel joueur ferait confiance à un coach qui aura été sur un siège ejectable réglé en position "tu dégages si on est pas subarashi sur tous les matchs" depuis le début au final.

Quoiqu'il en soit, cette situation n'est absolument pas normale et il faudra aller "plus loin" que la tête du coach à l'avenir.

la Cote d'Ivoire aussi l'a licencié juste avant la coupe du monde 2010



09 Avr 2018, 18:04
Profil
Nippon Ganbare ! Team
Nippon Ganbare ! Team
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Jan 2005, 18:57
Messages: 4256
Localisation: Paris, France

Message Re: Dream 2018
C'est une décision vraiment très grave de la part de la Fédé...Quand on pense aux séries de défaites d'Okada en 2010 et qu'il avait malgré tout réussi à maintenir sa place et à nous sortir un bon mondial derrière grâce à son expérience. Heureusement, Nishino a un minimum de vécu international (JO d'Atlanta) mais ça va être extrêmement compliqué de trouver la bonne formule en trois matches amicaux.

_________________
Image


09 Avr 2018, 19:53
Profil Site Internet
Nippon Ganbare ! Team
Nippon Ganbare ! Team
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Mar 2005, 13:44
Messages: 4987
Localisation: Paris

Message Re: Dream 2018
Matt-san a écrit:
C'est une décision vraiment très grave de la part de la Fédé...Quand on pense aux séries de défaites d'Okada en 2010 et qu'il avait malgré tout réussi à maintenir sa place et à nous sortir un bon mondial derrière grâce à son expérience. Heureusement, Nishino a un minimum de vécu international (JO d'Atlanta) mais ça va être extrêmement compliqué de trouver la bonne formule en trois matches amicaux.


"Si tu veux mon avis, oublie que t'as aucune chance et fonce. Sur un malentendu on sait jamais, ça peut passer"


Image


09 Avr 2018, 20:35
Profil Site Internet
Nippon Ganbare ! Team
Nippon Ganbare ! Team
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Jan 2005, 18:57
Messages: 4256
Localisation: Paris, France

Message Re: Dream 2018
C'est tout chaud :

France Football a écrit:
INFO FF : Halilhodzic, les dessous de l'éviction
Vahid Halilhodzic a été démis de ses fonctions de sélectionneur du Japon ce lundi. Voici ce que FF sait de son licenciement.

Le sort de Vahid Halilhodzic à la tête de l'équipe nationale du Japon s'est joué samedi dernier lors d'une discussion avec le président de la fédération japonaise (JFA) Kozo Tashima. Ce dernier lui a signifié qu'il mettait fin à son mandat avec effet immédiat. La raison invoquée ? La communication avec les joueurs se serait dégradée lors du dernier rassemblement, au mois de mars, où les "Samourai Blue" ont fait match nul contre le Mali (1-1) avant de s'incliner devant l'Ukraine (1-2). Il semble que quelques éléments expérimentés et influents, comme Honda, Okazaki ou Kagawa, dont les performances étaient jugées insuffisantes par Halilhodzic, se soient plaints de leur sort. Du côté de Tokyo, on évoque également les pressions de certains sponsors qui vivaient mal la mise à l'écart de leurs joueurs sous contrat.

Sous le choc de cette annonce à laquelle il ne s'attendait pas du tout, Vahid Halilhodzic a aussitôt regagné la France et son domicile près de Lille. Il refuse de s'exprimer pour l'instant, mais ses proches le décrivent abasourdi par la tournure des événements. Alors que le Japon avait terminé en tête du dernier tour de qualification de la zone Asie avec la meilleure attaque et la meilleure défense, et que l'entraîneur franco-bosniaque avait mis au point tous les détails de la préparation, l'aventure s'arrête brutalement, à deux mois de l'ouverture de la Coupe du monde. Selon nos informations, aucun accord financier n'a été négocié suite à la rupture de contrat. Vahid Halilhodzic, dont le contrat prenait fin après la Coupe du monde, entend bien faire valoir ses droits et le préjudice qu'il a subi. Son adjoint Jacky Bonnevay et le préparateur physique Cyril Moine ont également été relevés de leurs fonctions.
Rémy Lacombe


https://www.francefootball.fr/news/Info ... ion/891308

_________________
Image


09 Avr 2018, 21:22
Profil Site Internet
Niveau professionnel
Niveau professionnel
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Déc 2014, 23:41
Messages: 2209
Localisation: Ile de France

Message Re: Dream 2018
"La pression de certains sponsors"

Cela doit être une plaisanterie...

_________________
Image

Urawa Red Diamonds/Kashiwa Reysol/Oita Trinita

Japan National Team


09 Avr 2018, 21:26
Profil
Niveau confirmé
Niveau confirmé
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 31 Juil 2013, 18:21
Messages: 3789

Message Re: Dream 2018
Citation:
Alors que le Japon avait terminé en tête du dernier tour de qualification de la zone Asie avec la meilleure attaque et la meilleure défense

Le degré zéro de la réflexion. J'ai toujours du mal quand des journalistes balancent ça dans un article sans qu'il y ait une analyse. Juste deux-trois stats censées tout expliquer.

_________________
Image


09 Avr 2018, 22:01
Profil
Niveau professionnel
Niveau professionnel
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Fév 2011, 18:13
Messages: 2496
Localisation: Paris XIV

Message Re: Dream 2018
En tout cas y'en a un qui est pas mécontent https://twitter.com/kskgroup2017/status ... 0575141893


10 Avr 2018, 10:26
Profil Site Internet
Niveau professionnel
Niveau professionnel
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Déc 2014, 23:41
Messages: 2209
Localisation: Ile de France

Message Re: Dream 2018
Johan a écrit:
En tout cas y'en a un qui est pas mécontent https://twitter.com/kskgroup2017/status ... 0575141893


Wow, un peu brutal :)


Nouvelle information : Après la nomination de Nishino, Teguramori va quitter le staff de l'équipe nationale nippone.

_________________
Image

Urawa Red Diamonds/Kashiwa Reysol/Oita Trinita

Japan National Team


10 Avr 2018, 12:40
Profil
Niveau professionnel
Niveau professionnel
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Déc 2014, 23:41
Messages: 2209
Localisation: Ile de France

Message Re: Dream 2018
Vahid Halilhodzic aurait refusé de signer un papier pour clôturer son limogeage, il voudrait "partir en guerre" avec la JFA.

Il a notamment été interrogé par le site "GOAL" (Version Croate), et voici ce qu'il raconte :

Citation:
Vahid #Hallhodzic sort de son silence et réagit à son limogeage au Japon à Goal Croatie (Interview de @HrvojeTironi): "L'histoire se répète ! Je suis encore sous le choc et il m'est très difficile d'accepter cette décision. Et croyez-moi : je ne méritais pas ça !" (1/4)

Halilhodzic : "Il y avait une très belle atmosphère au sein de la sélection et les résultats étaient bons. Tout était mis en place pour faire un bon Mondial. Et puis, est arrivé ce qui est arrivé. Je suis triste, choqué et abattu" (2/4)

Halilhodzic : "Pourquoi ai-je été limogé ? Au Japon, tout tourne autour de l'argent et c'est ainsi qu'ils perçoivent également le football. C'est selon moi, et je l'assume totalement, la raison principale. Je m'envolerai pour le Japon dans 1 semaine pour tirer ça au clair". (3/4)

"Il n'y a absolument eu aucun incident avec les joueurs. Aucun ! Mais, des cadres ont eu peur pour leur place dans les 23. 2 ou 3 d'entre eux ne jouaient pas trop dernièrement et je suis sûr qu'ils ont eu peur. Mais, des joueurs déçus par leur statut, on en trouve partout". (4/4)


Source : Twitter

C'est dément ce qu'il se passe en ce moment, j'ai jamais vu ça, même en Afrique

_________________
Image

Urawa Red Diamonds/Kashiwa Reysol/Oita Trinita

Japan National Team


11 Avr 2018, 18:55
Profil
Nippon Ganbare ! Team
Nippon Ganbare ! Team
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Jan 2005, 18:57
Messages: 4256
Localisation: Paris, France

Message Re: Dream 2018
L'accusation est claire...

EDIT = Première interview au site algérien Compétition :

Citation:
11 Avril 2018
C’est à partir du Japon, plus exactement de la capitale Tokyo que Vahid Halilhodzic nous a livré ses premières impressions à la suite de son surprenant limogeage de la sélection du Japon à 2 mois seulement de la Coupe du monde.Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est un Vahid anéanti que nous avons eu au téléphone hier après-midi. Néanmoins, malgré sa douleur, le Bosnien a bien voulu partager sa peine, mais surtout remercier les Algériens pour tous leurs messages de soutien au cours des trois derniers jours. La première interview donc de coach Vahid et c’est dans nos colonnes qu’il a décidé de s’exprimer. Entretien.



Vous venez d’être démis de vos fonctions de la tête du staff technique de la sélection japonaise, dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Et bien je ne vous cache pas que c’est très dur à vivre. Ce n’est pas facile mais que voulez-vous y faire, je n’ai pas d’autres choix que d’accepter, c’est la vie, c’est comme ça…



Vous semblez anéanti par ce qui vient de vous arriver…

Je suis triste, malheureux et très affecté car c’est quand même moi qui ai qualifié cette équipe du Japon pour la Coupe du monde en Russie qui aura lieu cet été. Donc, au final, c’est mon travail que je ne vais pas voir aboutir et ça me fait très mal…



Vous semblez être surpris par cette décision de votre limogeage…

Et comment, bien sûr que j’ai été surpris, au même titre d’ailleurs que beaucoup de gens ici au Japon qui ne s’attendaient pas à cette décision de la Fédération japonaise de football. Mais comme je viens de vous le dire, c’est la vie, c’est comme ça et j’espère que je pourrai surmonter cette épreuve…



D’autant plus que ce n’est pas la première fois que ça vous arrive, puisque vous aviez déjà vécu cela avec la Côte d’Ivoire en 2010…


Tout ce que je peux vous dire c’est que dans ma vie j’ai vécu beaucoup de choses difficiles, la vie ne m’a pas trop gâté et la pire des choses que j’ai eue à vivre fut incontestablement la guerre dans mon pays où j’ai échappé à maintes reprises à la mort. Certes, ce limogeage est une épreuve difficile que je suis en train de vivre, mais il faut relativiser dans la vie et se dire qu’il y a toujours pire…



Bizarrement, votre malheureux limogeage au Japon a fait beaucoup d’heureux en Algérie, car c’est le déchainement total et beaucoup d’Algériens demandent votre retour…

(Il rit et nous interrompt) Je vais vous dire une chose : depuis l’annonce de mon limogeage ici au Japon, j’ai reçu des centaines de messages de soutien de la part d’Algériens, c’est vraiment incroyable, et je les remercie vraiment car ça m’a fait très plaisir. D’ailleurs je ne sais même pas comment ils ont fait pour avoir mon numéro de téléphone. Donc, je les remercie encore une fois. Dans la vie, on fait parfois face à des choses difficiles mais la vie continue et on doit faire avec.



Mais vous ne m’avez pas répondu par rapport au déchaînement à votre sujet qu’il y a ici en Algérie…

(Il rit encore une fois), franchement je ne sais pas quoi vous dire et vous répondre mis à part le fait qu’à chaque fois que je rencontre des Algériens dans tous les pays où j’ai eu à voyager on me transmet des messages d’encouragements et on me dit de belles choses, donc pour tout ce que j’ai pu entendre et lire, je dis merci à toute l’Algérie.



Coach, est-ce qu’un retour en Algérie pourrait être envisageable un jour ?

Permettez-moi juste de rebondir sur une chose très importante que je n’ai jamais oubliée et que je n’oublierai jamais…



Oui, allez-y…


Même lorsque les journalistes m’ont sévèrement critiqué lorsque j’étais à la tête du staff technique de l’Algérie les supporters de l’équipe nationale ne m’ont jamais lâché et m’ont toujours soutenu dans ma mission, c’est vraiment incroyable. C’est pour vous dire que c’est quelque chose que je n’oublierai jamais et qui me marquera pour la vie. Malgré toutes les critiques, le peuple algérien ne m’a jamais laissé tomber et a toujours été derrière moi, donc merci à vous les Algériens.



Encore une fois, est-ce qu’un retour en Algérie pourrait être envisagé ?

Je transmets le bonjour à tous les Algériens et je les remercie pour leurs messages de sympathie dans ces moments difficiles que je suis en train de traverser. J’ai gardé et je garderai à jamais un souvenir inoubliable par rapport à tout ce que j’ai vécu lorsque j’étais sélectionneur de votre pays. Des moments partagés avec l’équipe, le peuple, et c’est l’une de mes meilleures récompenses en tant qu’entraîneur qui restera gravée dans ma tête pour le restant de mes jours.



Un dernier mot, peut-être ?


Je salue tous les Algériens et j’espère que j’aurai la santé et la force de surmonter ces moments difficiles, car au final, la vie continue…

_________________
Image


12 Avr 2018, 00:48
Profil Site Internet
Niveau professionnel
Niveau professionnel
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Fév 2011, 18:13
Messages: 2496
Localisation: Paris XIV

Message Re: Dream 2018
Selon le tabloid Sancho, une lettre signée de 5 joueurs auraient été envoyé à Tashima le président de la JFA pour demander le renvoi de Vahid. Les auteurs : Honda, Kagawa, Inui, Okazaki et Yoshida http://football-station.net/b/2018/04/105666.html

Sinon Vahid compte retourner au Japon pour faire valoir ses droits / poursuivre la JFA https://headlines.yahoo.co.jp/hl?a=2018 ... ports-socc


12 Avr 2018, 15:41
Profil Site Internet
Nippon Ganbare ! Team
Nippon Ganbare ! Team
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Mar 2005, 13:44
Messages: 4987
Localisation: Paris

Message Re: Dream 2018
Ouais ceux qui faisaient dans leur couche de peur de pas être en Russie quoi.

Maintenant on a pas tous les tenants et aboutissants de l'affaire. Vahid a fait un sacré boulot d'entraîneur par le passé mais on ne sait pas quel boulot il a fait dans le détail avec le groupe japonais.

Moi ce qui me choque, c'est le timing. Pourquoi cette lettre (si elle a vraiment existé) n'a pas été envoyée bien avant si les méthodes et la communication étaient si mauvaises que ça.

Et après il y a bien entendu la jurisprudence. Du coup quel message renvoie la sélection à l'échelle du pays et pour tous les entraîneurs du pays. Il suffit d'adresser une lettre au grand patron pour pouvoir changer de coach parce qu'on aime pas travailler avec lui ?

Quel entraîneur assez fou voudra à l'avenir travailler avec la fédération japonaise de football vu cette histoire qui n'a ni queue ni tête. Et puis Nishino va falloir qu'il pose ses perles de coco sur la table là pour s'imposer. Parce qu'à ce rythme là ils vont aussi rédiger une autre lettre si jamais ça leur convient pas ?

On dirait l'EDF en Afrique du Sud avec la lettre de Domenech.

Pathétique.


12 Avr 2018, 20:27
Profil Site Internet
Nippon Ganbare ! Team
Nippon Ganbare ! Team
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Jan 2005, 18:57
Messages: 4256
Localisation: Paris, France

Message Re: Dream 2018
Si ça se confirme, ce serait vraiment plus grave que prévu...Evidemment, la Fédé est dans le démenti total.

_________________
Image


13 Avr 2018, 00:34
Profil Site Internet
Niveau professionnel
Niveau professionnel
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Juil 2006, 18:10
Messages: 2044
Localisation: Kawasaki

Message Re: Dream 2018
Johan a écrit:
Selon le tabloid Sancho, une lettre signée de 5 joueurs auraient été envoyé à Tashima le président de la JFA pour demander le renvoi de Vahid. Les auteurs : Honda, Kagawa, Inui, Okazaki et Yoshida http://football-station.net/b/2018/04/105666.html


Etonnant pour Yoshida, il avait réagi dans le mainichi disant qu'il était étonné de la nouvelle, l'article le présentait comme un pilier de l'équipe sous Vahid, et le citait en disant qu'il était blessé lors de la tournée donc "pas au courant" de l'ambiance dans l'équipe.

La théorie de FF comme quoi les sponsors auraient fait pression perso je trouve pas ça si fantaisiste... les sponsors ont quand même un rôle très fort, surtout pour Honda (et dans une moindre mesure Kagawa), j'imagine que Mintia, Monster Hunter et les autres pubs ou apparaît Honda devaient pas être très heureux de voir Honda écarté...

_________________
Tottenham Hotspur France, toute nouvelle communauté française de supporters de Tottenham Hotspur ! Rejoignez nous !
Image


13 Avr 2018, 16:19
Profil Site Internet
Niveau professionnel
Niveau professionnel
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Déc 2014, 23:41
Messages: 2209
Localisation: Ile de France

Message Re: Dream 2018
Excellente Interview de notre cher Philippe Troussier sur Vahid et la sélection japonaise (interrogé par "GOAL" France).

Citation:
Japon - Troussier : "Avec ses attitudes disciplinaires, il est possible que Vahid ait pu perturber les Japonais"

Journaliste : Naim Beneddra

Ancien sélectionneur du Japon, Philippe Troussier s'est confié à Goal pour analyser les dessous du limogeage surprise de Vahid Halilhodzic.

En début de semaine, la nouvelle est tombée comme un couperet. Deux mois à peine avant le coup d'envoi du Mondial, la fédération japonaise faisait le choix de congédier Vahid Halilhodzic et nommer l'entraineur local Akira Nishino à sa place. Pourquoi un choix à ce point radical et à un moment aussi crucial ? Qu'est-ce qui expliquerait la faillite du technicien franco-bosnien et la rupture du lien de confiance avec la fédération ? De nombreuses questions que Goal a posées à Philippe Troussier. Sélectionneur du Japon entre 1998 et 2002, ce dernier connaît très bien cette sélection, les particularités locales et il a fait appel à son vécu et ses connaissances.

Vahid Halilhodzic vient d'être débarqué de son poste de sélectionneur du Japon. Qu'est ce qui a pu motiver ce choix et quelles peuvent être conséquences sur la sélection ?


P.Troussier : Les Japonais partaient du principe que les derniers résultats n'étaient pas bons. Que les contenus des matches n'étaient pas bons non plus. Que la qualification pour le Mondial a été acquise avec beaucoup de doutes. On peut penser que la fédération avait fait son propre diagnostic en disant qu'en continuant comme ça, on allait droit dans le mur. Cette décision est donc liée en partie aux derniers résultats, même s'il s'agissait de matches amicaux. On peut penser que ce n'est pas le plus important et qu'un entraîneur se sert des matches amicaux pour faire des tests. Mais, la fédération n'a pas entendu ça comme ça.

"Les Japonais se sont dits, avec Vahid, si on continue comme ça, on va droit dans le mur"

Ce ne serait donc qu'une question de résultats ?


P.Troussier : J'ai cru comprendre qu'il existait aussi une certaine confusion entre Vahid et ses joueurs, notamment les cadres et dont quelques-uns ont été écartés de sa part. Et il y aurait aussi eu des rapports conflictuels avec la fédération. Et aussi une relation conflictuelle avec les sponsors, car il faut savoir qu'au Japon, ce sont les sponsors et les grandes entreprises qui gèrent le football. Enfin, j'ai cru comprendre qu'il existait donc une rupture entre les dirigeants et Vahid. Et à tout cela, on ajoute les résultats qui n'étaient pas vraiment bons. Pour les Japonais, ça ne peut qu'être positif. Mais, si vous me demandez mon avis à moi, est-ce que c'est bien de virer un entraineur à deux mois seulement du Mondial, je dirais non. Parce qu'un entraineur construit une philosophie, il doit mettre en place des automatismes. Et en deux mois, on ne peut pas faire grand-chose. D'ici la Coupe du monde, il n'y aura pas d'autre regroupement. Ils vont se retrouver pour la préparation finale. Donc, ça va être compliqué de préparer une équipe, surtout si on veut changer de philosophie.

En Europe, ou au sein des grandes nations du football, il est presque inimaginable qu'on puisse se séparer d'un sélectionneur à seulement deux mois d'un Mondial quelles que soient les divergences. Au Japon, cela a été fait...

Se séparer d'un coach à deux mois du Mondial, ce n'est pas vraiment un cas isolé. En 2002, Henri Michel, alors entraineur de la Tunisie, avait été débarqué à quelques mois de la Coupe du Monde. Il était avec nous au tirage au sort, et nous allions nous affronter. Et moi aussi, personnellement, j'ai vécu cette situation, mais à mon avantage. Quand je prends l'Afrique du Sud en 1998, ce n'est pas moi qui les qualifie mais Clive Barker. Ce n'est pas des cas isolés, mais venant du Japon, je suis un peu surpris de cette décision oui. Mais, encore une fois, la décision a été motivée par les résultats et les contenus qui n'allaient pas dans le sens de l'espoir. Ce n'est pas la même chose que quand lorsque tout va bien et que pour une raison inconnue la fédération décide de changer d'entraineur. Cela dit, c'est vrai que du côté japonais, ce ne sont pas des agissements que l'on connait.

Pensez-vous que le style Vahid n'était pas en adéquation avec la sélection japonaise et le footballeur japonais en particulier ?

P.Troussier : Je connais bien Vahid. Je le connais d'autant plus que lorsqu'il était au Japon, je l'ai rencontré plusieurs fois. Il faut savoir aussi que Vahid n'a pas une bonne expérience d'entraineur à l'étranger. Il a entrainé en France et en Afrique, en sachant qu'à 90% c'était des joueurs qui évoluaient sur le territoire français. Ce qu'il faut savoir c'est que Vahid a développé une stratégie philosophique qui consistait surtout à bien défendre. Donc, il y avait cette notion de gagner des duels, d'être regroupés, puis de procéder à des contres rapides. Et si on se souvient bien, c'est comme ça que l'Algérie avait joué ses matches. Face aux grandes équipes, l'Algérie était très disciplinée et avait une grande rigueur défensive. Alors que ce n'était pas dans la culture algérienne. Il lui avait donné cette discipline défensive. Lorsqu'il s'est retrouvé au Japon, il avait à disposition une équipe qui était offensive. Une équipe qui posséde le ballon 80% du temps lorsqu'elle joue en Asie. C'est comme si un entraineur disait à Barcelone, il faut bien défendre, gagner des duels et être regroupés. Les joueurs espagnols ne comprendraient pas. Il s'est donc retrouvé confronté à cette philosophie. Il continuait d'insister sur le fait de bien défendre. Mais, la défense, pour les Japonais, cela ne constituait que 15, 20% de leur temps quand ils jouent des matches en Asie. Il n'a pas développé de stratégie de garder le ballon, de bien construite et d'être patient. C'était toujours : on défend bien et on attaque rapidement. Mais quand vous jouez des adversaires faibles, et que vous avez toujours la balle, comment voulez-vous pratiquer cette philosophie ? Il a été longtemps confronté à cet aspect-là et c'est pourquoi les joueurs ont été un peu frustrés. Il n'y avait pas de spectacle. Il faut aussi savoir que la qualification a été acquise un peu difficilement. Et pendant son parcours, Vahid a été souvent en danger. Et notamment, lors des deux derniers matches de qualification où il était même question de le faire partir. Cela fait plusieurs mois que Vahid était en sursis sur les contenus et la philosophie.

Image

Vahid Halilhodzic est un entraîneur rigide, aux méthodes un peu dures. Pensez-vous qu'un entraineur de ce profil soit compatible avec la mentalité japonaise ? Qu'ils aient eu peut-être du mal à accepter cette autorité-là ?

P.Troussier : Un joueur japonais est déjà très discipliné à la base. Il n'y a pas besoin d'avoir un militaire ou une exigence sur un japonais. Il est discipliné sans entraineur. Sur la nourriture, le repos et la récupération. Sur la vie professionnelle dans tous ses aspects. Un joueur japonais est socialement très discipliné. Donc quelqu'un qui est très discipliné et à qui on fait passer un message qu'il ne l'est pas car on lui demande de lêtre, ça peut effectivement avoir des conséquences. Et il y a aussi un élément qu'on pourrait ajouter c'est que Vahid ne peut pas parler en français avec eux. Puisque le Japonais ne comprend pas la langue. Il faut un intermédiaire et un intermédiaire qui serait de nationalité japonaise. Quand vous arrivez à communiquer avec les joueurs, ce qui était le cas de Vahid avec les Algériens, vous pouvez faire monter les joueurs aux arbres. Vous pouvez les bluffer, vous pouvez raconter des histoires. C'est comme si vous empêchiez Rolland Courbis de parler en français. Si vous lui enlevez la langue française et que vous lui mettez un intermédiaire pour traduire, les joueurs ne vont pas comprendre. Ils vont se dire 'mais qu'est-ce qu'il nous raconte ?.' Vahid est un homme qui a besoin de communiquer directement avec ses joueurs. Et quand vous travaillez au Japon, ce n'est pas possible. Vous ne pouvez pas avoir de connivence. Vous ne pouvez pas discuter avec un joueur. Vous êtes toujours obligé d'avoir un intermédiaire et un interprète. Et la société japonaise n'est pas sensible à l'affectivité, elle n'est pas sensible à une tape sur l'épaule. Ou à une petite pointe d'humour. Le joueur japonais n'est pas sensible à ça. Donc quand Vahid avait des attitudes disciplinaires alors effectivement ça pouvait perturber le joueur japonais. C'est une réalité. Et c'est ce qui pourrait aussi expliquer qu'à la longue, il y a eu une rupture entre les joueurs et l'entraineur.

"Les sponsors misaient sur la sélection de tel ou tel joueur et ils se sont dit que si Vahid restait, alors il était capable de ne pas sélectionner de véritables symboles"

Vous êtes resté quatre ans au Japon. Vous avez obtenu de très bons résultats. Mas avez-vous eu à gérer ce genre de tensions ?

P.Troussier : Moi la chance que j'avais par rapport à Vahid c'est que je n'avais pas de joueurs qui jouaient à l'étranger. J'avais que des locaux. Des locaux qui étaient naïfs. Des locaux qui ne connaissaient rien. Qui jouaient face au Singapour, la Thaïlande et le Vietnam. Et la Coupe du monde, c'était de jouer l'Allemagne, l'Angleterre, la France, etc…Sortir donc un peu du continent asiatique. Se confronter à d'autres football. Moi, j'étais plus dans une situation de professeur. Ils avaient les yeux grands ouverts. Et moi je leur répétais que pour jouer face à des nations du haut niveau, il allait falloir aussi construire d'autres attitudes. Je n'étais donc pas confronté à l'association des joueurs de haut niveau qui jouent aujourd'hui en France, en Angleterre, en Allemagne, et en Italie, etc…Donc, aujourd'hui, le travail de Vahid est complètement différent du mien. J'étais un professeur. Alors que lui c'est plus un metteur en scène. Il a été peut-être confronté à une certaine philosophie. Peut-être aussi à des problèmes d'égos, qui se développent plus facilement en Europe. Alors que moi j'avais à faire à de bons soldats. Ce n'est pas du tout la même relation que moi. En plus, j'ai commencé avec les -20 ans, puis j'ai poursuivi avec les -23 et j'ai terminé avec les A. J'ai donc eu le temps d'amener ces enfants à un très haut niveau. Donc, si vous voulez, il y avait un grand respect envers ma façon de travailler, même si elle était très brute. Car moi aussi j'ai mon caractère, et que l'on pourrait comparer à celui de Vahid. Mais j'ai commencé avec des générations plus jeunes, plus malléables. Et c'est ce qui pourrait expliquer que moi j'ai pu résister.

Au Japon, les joueurs sont élevés au rang de légendes. A votre époque, il y avait Nakata. Aujourd'hui, Kagawa et Honda. Est-il possible d'imaginer par leur statut qu'ils puissent décider du sort d'un coach ?

P.Troussier : Je pense que oui, car l'aspect médiatique est très développé au Japon. Ce sont des joueurs cadres des ambassadeurs, qui représentent la réussite du Japon à l'étranger. Je pense qu'ils ont eu leur mot à dire. Surtout qu'ils étaient tous d'accord contre Vahid. Les sponsors misaient sur la sélection de tel ou tel joueur et ils se sont dit que si Vahid restait, alors il était capable de ne pas sélectionner de véritables symboles. Ils ont eu peur que Vahid gâche un peu leur business plan et leur plan médiatique. Ils se sont dit qu'il était capable de ne pas prendre un joueur qui pourrait nous permettre de choper (sic) tel ou tel produit. C'est mon sentiment.

Dans l'entretien qu'il a accordé à Goal après son limogeage, Vahid Halilhodzic a dit qu'au Japon tout tournait autour de l'argent et que le football ne faisait pas exception...

P.Troussier : Oui, mais en même temps, vous savez mieux que moi que ça peut exister partout ailleurs. Même en France, en Allemagne ou dans tous les autres pays. Par exemple, faire une Coupe du monde sans Zidane ce n'est pas possible politiquement pour la France. Une Coupe du monde sans Nakata pour le Japon, ou sans Mahrez pour l'Algérie. Même si un entraineur est capable de vous dire qu'une équipe est plus forte sans Mahrez, et bien non, elle ne l'est pas. On sait très bien qu'il y a une part qui est politique. Il faut aussi qu'une sélection soit aimée et reconnue par son peuple. Et ça, c'est une chose que l'entraineur doit aussi comprendre. Il faut trouver un compromis, un équilibre qui correspond à ce que l'entraineur veut et aussi pour que cette équipe soit aimée par le peuple et les médias. Et peut-être que Vahid a montré des attitudes de 'moi je me fous de tout ça, je ne m'intéresse qu'à l'aspect mécanique. 1+1=2.' Mais, malheureusement, dans le football, 1+1=3. C'est peut-être dans ce domaine-là qu'il n'a pas pu transiger. Mais, il faut se souvenir et ne pas croire qu'il a eu un parcours facile en Algérie. Le parcours, il a été reconnu le jour où l'Algérie s'est faite éliminer de manière plus qu'honorable face à l'Allemagne en 8es de finale du Mondial. Mais, avant cela, le chemin n'a pas été facile. Vahid a été aussi intransigeant, il y a eu des problèmes avec la fédération, avec les journalistes et aussi avec des joueurs. Ça, c'est le métier d'entraineur et Vahid est resté droit dans ses bottes. Il a réussi son pari et l'Algérie a été récompensée. Mais, encore une fois, ça n'a pas été un long fleuve tranquille.

Image

"Vahid a aussi été victime du nationalisme japonais"

Vu la situation actuelle, êtes-vous inquiet pour la sélection japonaise en vue de la Coupe du monde ?

P.Troussier : J'aurais été inquiet même si Vahid était resté. Parce que les Japonais ont l'impression que le groupe composé du Sénégal, de la Colombie et de la Pologne est un groupe facile. Et bien non. Les médias japonais m'ont demandé si je voyais leur sélection passer, et Vahid était encore là, je leur ai dit 'non, le Japon ne passera pas.' Parce que le calendrier n'est pas favorable. Ils vont jouer la Colombie d'entrée, puis le Sénégal et la Pologne. Et sur le papier, le Japon n'a pas les réponses à donner à ces sélections-là. Bien sûr, le football, ne se joue pas sur le papier, mais je maintiens ce que je dis : que l'équipe soit dirigée par Vahid ou par un entraineur japonais, elle aura de grandes difficultés cet été. Je ne vois pas le Japon se qualifier pour le deuxième tour.

Pensez-vous que faire appel à un entraineur local, Akira Nishino, soit la meilleure solution dans ce contexte ?

P.Troussier : Oui, parce qu'il ne reste plus que deux mois. Un entraineur étranger, s'il était arrivé, il aurait essayé de mettre en place une nouvelle philosophie et il n'en aura pas le temps. Aujourd'hui, tout le problème ne va pas être sur le plan mécanique, mais mettre tout le monde dans la même ligne, de se retrouver entre Japonais. Cet élan, ils l'auront. Ils l'auront pas leur discipline sociale. Un Japonais va avoir l'avantage de créer un climat d'unité. Une unité qui va toucher le nationalisme. Parce qu'on peut aussi penser que Vahid a été victime d'un nationalisme. Quand je vois qu'ils sont fiers aujourd'hui de brandir le drapeau et dire 'nous allons conduire notre équipe nationale entre Japonais', on peut imaginer qu'il y a eu une action nationaliste. Et les Japonais sont des nationalistes. Ce sont des gens qui vivent sur une île, un peu comme les Anglais. Ils vont se retrouver sur ces valeurs-là. Et ces valeurs-là seront un bonus. Alors qu'un entraîneur étranger, il ne va travailler que sur l'aspect du terrain, un coach japonais, lui, va travailler en dehors du terrain. Il va y avoir une unité importante. Les joueurs vont être soumis à la pression du peuple et, à l'image des Japonais, ils vont mourir sur le terrain. Et ça, ce sont des valeurs nationalistes. Je pense que c'est la meilleure formule, de mettre un Japonais comme sélectionneur, même si on peut regretter le départ de Vahid à deux mois du Mondial.

Propos recueilis par Naim Beneddra


Source : http://www.goal.com/fr/news/japon-trous ... vaico3tp76

_________________
Image

Urawa Red Diamonds/Kashiwa Reysol/Oita Trinita

Japan National Team


13 Avr 2018, 18:19
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas modifier de messages ou poster de réponse.   [ 2615 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 157, 158, 159, 160, 161, 162, 163 ... 175  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
 cron
Nippon-Ganbare! Toute l'actualité du football japonais | 2005-2010
Conception graphique du forum par Tichmall, tous droits reservés par l'auteur.
Traduit par phpBB-fr.com