EAFF 2010 : Japon 1 – 3 Corée du Sud

Be Sociable, Share!

Le 14 février 2010, au Tokyo National Stadium (Tokyo)

Japon 1 – 3 (1 – 2) Corée du Sud

Spectateurs : 42 951.

Arbitre : M. Strebre DELOVSKI (AUS).

Buts : Yasuhito ENDO (23′ s.p.) pour le Japon ; LEE Dong-gook (33′ s.p.), LEE Seung-yeoul (39′), KIM Jae-sung (70′) pour la Corée du Sud.

Avertissements : Junichi INAMOTO (14′) pour le Japon ; KIM Jung-woo (21′, 52′), KANG Min-soo (22′), KIM Bo-kyung (29′) pour la Corée du Sud.

Expulsions : Marcus TULIO Tanaka (41′) pour le Japon ; KIM Jung-woo (52′) pour la Corée du Sud.

Japon : Seigo NARAZAKI – Marcus TULIO Tanaka, Yuji NAKAZAWA (c.), Yuto NAGATOMO, Atsuto UCHIDA – Yasuhito ENDO ( Shinji KAGAWA, 26′ ( Daiki IWAMASA, 45′)), Junichi INAMOTO, Kengo NAKAMURA, Yoshito OKUBO – Keiji TAMADA ( Hisato SATO, 82′), Shinji OKAZAKI. Entr. : Takeshi OKADA.

Corée du Sud : LEE Woon-jae – OH Beom-seok, KANG Min-soo, CHO Yong-hyung, PARK Joo-ho – KIM Jae-sung, KIM Jung-woo (c.), KIM Bo-kyung ( OH Jang-eun, 87′), SHIN Hyung-min – LEE Seung-yeoul ( KOO Ja-cheol, 56′), LEE Dong-gook ( LEE Keun-ho, 62′).  Entr. : HUH Jung-moo.


L’état de forme de l’équipe. Selon Takeshi OKADA, toute l’équipe est en « condition » pour faire face à la Corée du Sud, ce qui signifie que des joueurs qui ont été mis au repos comme Yuto NAGATOMO et Shinji OKAZAKI seront présents dimanche sur le terrain. Malgré tout, le Japon a eu du mal à imposer son tempo à ses adversaires durant les trois dernières rencontres. Cela risque d’être encore plus difficile avec la Corée.

L’enjeu. Le dernier match des Championnats risque fort bien d’être un combat pour « l’honneur » de finir 2e après la victoire de la Chine contre la Corée, qui n’aura plus qu’à écarter Hong Kong pour espérer remporter la compétition. Mais la rencontre n’est pas dénuée d’intérêt pour les deux équipes, bien au contraire : les médias des deux pays l’ont déjà qualifié de « couperet » sachant que le Japon et la Corée n’arrivent pas à pratiquer leur meilleur football depuis le début de l’année. Il s’agit d’un test important pour les deux formations ; on attend un match serré.

L’adversaire. Grand rival historique du Japon, la Corée du Sud s’est également qualifiée pour la Coupe du monde en Afrique du Sud. En l’absence des joueurs européens, la compétition est l’une des dernières occasions de tester un certain nombre de K-Leaguers. Cependant, après avoir étrillé Hong Kong et alors qu’ils étaient annoncés comme les favoris,  les Sud-Coréens se sont lourdement inclinés sur le score de 3 buts à zéro face à la Chine ; un résultat qui a exposé toutes leurs carences et les a placé immédiatement sous le feu de la critique. C’est pourquoi les « Guerriers Taeguk » attendent beaucoup  du match de dimanche.

La formation. Comme promis, Takeshi OKADA aligne sa « meilleure » équipe dans un 4-2-2-2 très classique, avec Yasuhito ENDO et Junichi INAMOTO en milieux récupérateurs, Kengo NAKAMURA et Yoshito OKUBO à la relance ainsi que le duo Keiji TAMADA – Shinji OKAZAKI réuni en attaque.

Première mi-temps. Dans une rencontre âprement disputée, le Japon démarre bien la partie avec une défense solide (quoique exposée aux contres) et une maîtrise du ballon, mais sans parvenir à se créer des occasions. Toutefois, à la 23e minute de jeu, les Nippons obtiennent un pénalty à la suite de l’obstruction de KANG Min-soo sur TULIO sur coup de pied arrêté. Yasuhito ENDO transforme en prenant à contre-pied le gardien (1-0). Mais cette courte avance va rapidement disparaître au moment où Atsuto UCHIDA fait faute sur KIM Bo-kyung dans la surface nippone ; LEE Dong-gook remet les deux équipes à égalité avec le pénalty concédé (1-1). Quelques minutes plus tard, un tir contré de LEE Seung-yeoul lobbe Seigo NARAZAKI et permet à la Corée de prendre l’avantage (1-2).

Le tournant du match. L’expulsion de TULIO, l’un des éléments les plus en vue offensivement, qui a craqué en répondant aux provocations de KANG Min-soo, une nouvelle fois sur coup de pied arrêté. Elle intervient avant la fin de la première mi-temps.

Seconde mi-temps. Les débats s’équilibrent avec l’expulsion de KIM Jung-woo pour un second avertissement. Mais le Japon n’arrive toujours pas à trouver la clé. Voyant que l’équipe adverse s’expose, HUH Jung-moo fait entrer un joueur à vocation défensive pour mieux jouer les contres. La stratégie paie : l’attaque coréenne prend à revers l’arrière-garde nippone pour concrétiser une belle action collective et sceller définitivement le match (1-3). Les Samurai Blue ne s’en relèveront pas.

Bilan. Des passes, toujours des passes…Le Japon s’est appliqué pour construire ses attaques, mais l’initiative fait cruellement défaut dans la zone de vérité. Une triste habitude qui s’est encore répétée pour ce match, à l’inverse des Coréens qui ont offert une leçon de réalisme à leurs adversaires. Le manque de discipline de TULIO a aussi lourdement compté. Les changements apportés par le staff japonais se sont avérés décevants, à l’image d’un Shinji KAGAWA (remplaçant OKUBO, blessé) qui n’a pas su faire ses preuves ou encore d’un Daiki IWAMASA incapable de contrôler sa défense. Les autres joueurs n’ont pas su élever leur niveau de jeu, hormis Junichi INAMOTO après l’expulsion de TULIO. Avec cette défaite face à la Corée, la première en sept ans, le Japon termine à une piteuse 3e place, loin des objectifs annoncés.  La prestation a des allures de double peine pour Takeshi OKADA, qui se voit encore davantage exposé à la critique en ce début d’année…

Résumé du match :

Be Sociable, Share!